Islam : enjeux pour le monde

La tentation de confondre l’islam et sa manifestation politique est grande. Historiquement, de nombreux conflits politiques ont été exprimés sous forme religieuse, ce qui a caché leur nature fondamentale, qui est celle d’une lutte des pouvoirs. Ainsi chaque partie s’arroge-t-elle le monopole de la foi authentique et de la vérité tout en accusant les autres d’erreur et d’infidélité. Ces confrontations verbales, puis armées, comportent une terrible charge émotive et n’en deviennent que plus violentes.
La politisation de l’islam, ou sacralisation du politique, a été et est toujours source de division au sein même des sociétés musulmanes. C’est pourquoi il est indispensable de comprendre l’islam et les dérives commises en son nom pour combattre, dans un esprit républicain, les ignorances, les excès et les violences. Comment y parvenir? La liberté et l’exercice de la démocratie sont et resteront le cadre le plus propice pour permettre à chacun de vivre sa citoyenneté en harmonie avec des identités multiples et librement consenties. Il est temps d’entamer une nouvelle lecture de l’islam, en tant que corpus dont personne n’est l’unique dépositaire légitime, et des musulmans, en tant que citoyens non nécessairement sous tutelle.

Conférence de M. Hasni ABIDI. Institut National Genevois. Genève.
Directeur du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditeranéen (CERMAM), chargé de cours au Global Studies Institute – Université de Genève

14.09.2017