Yémen: Une trêve précaire

Les armes se sont tues mardi dans la ville de Hodeida, principal front de la guerre au Yémen, à la suite de l’entrée en vigueur d’un accord sur un cessez-le-feu « immédiat » conclu le 13 décembre en Suède, sous l’égide de l’ONU.

Depuis le début du conflit, en 2014, c’est la septième fois que les rebelles Houthis, appuyés politiquement par l’Iran, et les forces gouvernementales, soutenues par la coalition des pays arabes sunnites, déposent les armes.

La prudence restait donc de mise mardi parmi les observateurs quant à savoir si l’arrêt des combats se fait en application du cessez-le-feu, ou juste de manière temporaire.

>> Le sujet du 12h45:

Yémen: l'espoir d'un cessez-le-feu renaît après la trêve conclue jeudi entre les belligérants sous l'égide de l'ONU.

>> L’analyse du politologue Hasni Abidi, spécialiste du monde arabe:

TJ- RTS- 12h45 –  18 décembre 2018