ANALYSE

Nouvelle escalade entre palestiniens et israéliens

L’expulsion de 4 familles palestiniennes dans le quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem-Est met les feux aux poudres entre palestiniens et Israéliens.

Un contexte historique particulier

A partir de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle, de nombreuses terres sont achetées en Palestine notamment par des organisations comme le Fonds National Juif et l’Association de colonisation juive de la Palestine[1]. En novembre 1947, l’ONU décide du partage de la Palestine avec un État juif et un État arabe, et Jérusalem est placée sous l’administration de l’ONU selon la résolution 181[2]. Suite à la création de l’État d’Israël en 1948, la première guerre israélo-arabe contraint entre 750 000 et 800 000 palestiniens à l’exode. Dans le même temps, Israël agrandit d’un tiers son territoire[3]. Par la suite Israël va prendre une série de mesures notamment à l’encontre de villages bédouins dans le désert du Néguev. De plus, en 1950, la loi dite des « absents » permet aux israéliens de s’approprier les propriétés des palestiniens ayant quitté le territoire suite à la guerre[4].

En 1956, suite à un accord entre la Jordanie et l’UNRWA, 28 familles palestiniennes expulsées de leur propriétés à Jaffa et Haïfa sont relogées dans le quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem Est[5]. La guerre des Six-Jours en 1967 va permettre à Israël d’occuper la Cisjordanie, Gaza, Jérusalem Est, le plateau du Golan et le Sinaï[6]. Ces annexions sont considérées comme illégales selon le droit international. Ainsi, plus d’une trentaine de résolutions de l’ONU s’opposent à des actions de l’État Israélien comme les expulsions, les annexions et les colonisations, résolutions qui seront sans effet[7]. Malgré le droit international, des projets de colonisation de la Cisjordanie et de Jérusalem Est sont mis en place. Ainsi, entre 1976 et 2019, le nombre de colons israéliens en Cisjordanie est passé de 3 200 à près de 450 000. En outre, depuis 2008 de nombreuses familles palestiniennes ont été expulsées ou menacées de l’être, en raison d’une loi israélienne qui permet à des familles juives de récupérer des droits de propriétés s’ils prouvent qu’ils habitaient à Jérusalem Est avant la guerre[8]. Ainsi, Jérusalem-Est est composé aujourd’hui d’environ 300 000 palestiniens et 210 000 colons israéliens[9]. La question de Jérusalem est particulièrement sensible dans le conflit israélo-palestinien en raison de son importance symbolique pour les deux parties. Ainsi, dès 1980, Israël avait défini Jérusalem comme la capitale « une et indivisible » d’Israël. La décision de Donald Trump en 2017 de reconnaitre Jérusalem comme la capitale d’Israël avait exacerbé les tensions[10].

L’affaire de Cheikh Jarrah et ses conséquences

Le 10 février 2021, un tribunal israélien attribue un droit de propriété à des familles israéliennes dans le quartier de Cheikh Jarrah. Ainsi, 4 familles palestiniennes sont menacées d’expulsion. Les familles palestiniennes ont fait appel auprès de la Cour suprême[11]. Le 30 avril, une vidéo est publiée sur les réseaux sociaux et attise la colère des palestiniens. Elle montre un israélien prenant la maison de palestiniens. Quelques jours après, dans la nuit du 3 au 4 mai des heurts éclatent en marge d’une manifestation de soutien aux quatre familles palestiniennes. La nuit du 7 au 8 mai est également marquée par des affrontements entre des palestiniens et des israéliens sur l’esplanade des Mosquées[12]. En effet, des dizaines de milliers de fidèles s’étaient réunis au sein de l’esplanade des Mosquées en raison de la prière hebdomadaire durant le mois de ramadan. Peu après la rupture du jeûne, des policiers israéliens ont alors fermé les portes de la mosquée al-Aqsa pendant plusieurs heures, ce qui a entrainé des heurts entre les palestiniens et les policiers. Ainsi, selon le Croissant Rouge Palestinien plus de 200 palestiniens auraient été blessés, ainsi que 18 policiers israéliens selon la police elle-même[13]. L’esplanade des Mosquées est un lieu particulièrement important pour les juifs et les musulmans, car elle est considérée comme le mont du Temple pour les juifs et est le troisième lieu saint de l’Islam[14]. Le 9 mai, la justice israélienne a annoncé reporter l’audience prévue le lendemain afin de décider du sort des familles palestiniennes menacées d’expulsion[15]. De plus, la « marche de Jérusalem » prévue le lendemain, en commémoration de l’annexion de la ville de Jérusalem en 1967 par Israël a été annulée[16]. Cependant, le 10 mai a été marqué par des affrontements entre palestiniens et israéliens, avec plus de 300 blessés côté palestinien. Un incendie s’est également déclaré dans l’enceinte de l’esplanade des Mosquées[17].

A la suite de ses affrontements, le Hamas a tiré des roquettes vers Israël, notamment dans les environs de Jérusalem, une première depuis 2014[18]. Le mouvement a également appelé les palestiniens à rester au sein de l’esplanade des Mosquées jusqu’au jeudi soir, c’est-à-dire au dernier jour du ramadan[19]. De son côté Israël a lancé des frappes aériennes sur Gaza. Le jeudi 13 mai, un bilan fait état de plus de 70 morts, très majoritairement palestiniens et plus de 1 100 roquettes tirées depuis Gaza sur Israël et des frappes israéliennes aériennes continues sur la bande de Gaza[20]. Des affrontements ont également lieu dans des villes israéliennes, notamment à Lod où l’État d’urgence a été décrété[21]. La dernière confrontation entre Israël et le Hamas date de 2014 et avait fait au moins 2 251 morts du côté palestiniens et 74 du côté israélien[22]. Le fait de s’attaquer directement à Jérusalem est dangereux pour le Hamas d’autant que l’armée israélienne a affirmé qu’une invasion terrestre était « un des scénarios »[23]. Mais le Hamas semble vouloir profiter de l’occasion pour se positionner comme le principal mouvement de résistance face à Israël[24].

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a salué la « fermeté » des forces de l’ordre, rappelant que « nous ferons respecter la loi et l’ordre avec fermeté et responsabilité »[25]. Il a été soutenu par Yaïr Lapid qui a affirmé sur twitter que Israël ne « laisserait pas la violence s’installer et les groupes terroristes le menacer »[26]. Le président Mahmoud Abbas a quant à lui dénoncé une « agression barbare » des forces israéliennes à Jérusalem-Est[27].

Des réactions internationales contrastées

Allié d’Israël, les États-Unis ont appelé lundi 10 mai au calme par l’intermédiaire du porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price : « c’est une escalade inacceptable »[28]. Deux jours plus tard, la diplomatie américaine a annoncé l’envoi d’un émissaire à la fois en Israël et dans les Territoires palestiniens afin d’appeler à la « désescalade »[29]. De son côté la Russie a demandé une réunion d’urgence regroupant l’Union Européenne, les États-Unis, l’ONU et la Russie. Malgré une réunion d’urgence, le Conseil de sécurité de l’ONU n’a pas réussi à s’entendre en raison de l’opposition des États-Unis[30]. A défaut, la France, la Norvège, l’Estonie et l’Irlande ont publié un communiqué : « Le grand nombre de victimes civiles, dont des enfants, dues à des frappes israéliennes à Gaza et les morts  israéliennes causées par des roquettes lancées de Gaza sont à la fois inquiétants et inacceptables. Nous appelons Israël à cesser les activités de colonisation, de démolition et d’expulsions (de Palestiniens), y compris à Jérusalem Est »[31]. L’Allemagne quant à elle estime qu’Israël « a le droit de se défendre face aux attaques » du Hamas et condamne « fermement ces attaques persistantes aux roquettes depuis la bande de Gaza sur les villes israéliennes ». Le Pape François a également appelé à la fin des violences à Jérusalem.

En outre, plusieurs pays du Golfe se sont mobilisés en faveur des palestiniens, malgré les récents accords avec Israël. Ainsi, l’Arabie Saoudite[32] s’est positionnée contre l’expulsion des palestiniens, et les Émirats Arabes Unis et le Bahreïn ont condamné la répression contre les fidèles à al-Aqsa[33]. De plus, le président Turc a condamné la répression Israélienne et a affirmé qu’il ferait « tout ce qu’il peut pour mobiliser le monde, notamment musulman, pour mettre fin au terrorisme et à l’occupation israéliens »[34]. Enfin, le ministre des Affaires Étrangères Iranien a déclaré sur twitter : « Il n’a pas suffi au régime israélien de voler les terres et les maisons des gens, de créer un régime d’apartheid et de refuser de vacciner les civils sous occupation illégale. Il a dû tirer sur des fidèles innocents à l’intérieur de la troisième mosquée la plus sacrée de l’Islam »[35].

Des tensions encore vives

Un cessez-le-feu a été mis en place entre les deux partis le 21 mai, après 11 jours de violence[36]. Malgré le retrait de Netanyahu et la mise en place d’un nouveau gouvernement mené par Naftali Bennett le 13 juin 2021, les tensions restent vives entre israéliens et palestiniens. En effet, malgré le cessez-le-feu entre Gaza et Israël, des tensions persistent notamment en Cisjordanie où plusieurs palestiniens sont morts à des check-points israéliens[37].  Suite à une marche de nationalistes et de membres de l’extrême-droite israélienne à Jérusalem-Est, le Hamas a envoyé des ballons incendiaires en direction d’Israël[38]. Celui-ci a alors répondu en bombardant un site présumé du Hamas à Khan Younes au sud de Gaza[39].

Marie de La Roche Saint-André, Assistante de recherche


[1] Khouri, S. (2021, 10 mai). À Cheikh Jarrah, le droit au service du pire. L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261145/a-cheikh-jarrah-le-droit-au-service-du-pire.html (consulté le 17/05/2021).

[2] Résolutions de l’ONU non respectées par Israël. (2009, février. Le Monde Diplomatique. https://www.monde-diplomatique.fr/2009/02/A/16775 (consulté le 14/05/2021).

[3] MARDAM BEY, S. (2021, 13 mai). Les Palestiniens d’Israël, une histoire entre deux feux. L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261642/les-palestiniens-disrael-une-histoire-entre-deux-feux.html (consulté le 14/05/2021).

[4] Khouri, S. (2021, 10 mai). À Cheikh Jarrah, le droit au service du pire. L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261145/a-cheikh-jarrah-le-droit-au-service-du-pire.html (consulté le 17/05/2021).

[5] MARDAM BEY, S. (2021, 10 mai). Cheikh Jarrah ou l’histoire d’une interminable dépossession. L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261146/cheikh-jarrah-ou-lhistoire-dune-interminable-depossession.html (consulté le 14/05/2021).

[6] MARDAM BEY, S. (2021, 13 mai). Les Palestiniens d’Israël, une histoire entre deux feux. L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261642/les-palestiniens-disrael-une-histoire-entre-deux-feux.html (consulté le 14/05/2021).

[7] Résolutions de l’ONU non respectées par Israël. (2009, février). Le Monde Diplomatique. https://www.monde-diplomatique.fr/2009/02/A/16775 (consulté le 14/05/2021).

[8] Khouri, S. (2021, 10 mai). À Cheikh Jarrah, le droit au service du pire. L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261145/a-cheikh-jarrah-le-droit-au-service-du-pire.html (consulté le 17/05/2021).

[9] MARDAM BEY, S. (2021, 10 mai). Cheikh Jarrah ou l’histoire d’une interminable dépossession. L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261146/cheikh-jarrah-ou-lhistoire-dune-interminable-depossession.html (consulté le 14/05/2021).

[10] Donald Trump reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël. (2017, 6 décembre). Le Figaro. https://www.lefigaro.fr/international/2017/12/06/01003-20171206ARTFIG00293-donald-trump-reconnait-jerusalem-comme-capitale-d-israel.php (consulté le 13/05/2021).

[11] LAVALLÉE, G. (2021, 10 mai). Face à la violence des colons, le « silence n’est plus une option ». L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261143/face-a-la-violence-des-colons-le-silence-nest-plus-une-option-.html (consulté le 13/05/2021).

[12] Craintes d’une nouvelle escalade à Jérusalem après une nuit de violences. (2021, 8 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261023/jerusalem-appels-a-de-nouvelles-manifestations-apres-des-heurts-et-plus-de-200-blesses.html (consulté le 14/05/2021).

[13] Ibid.

[14] Week-end sous haute tension à Jérusalem-Est : des centaines de blessés. (2021, 10 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261144/week-end-sous-haute-tension-a-jerusalem-est-des-centaines-de-blesses.html (consulté le 14/05/2021).

[15] La justice israélienne reporte une audience clé après un week-end sous haute tension. (2021, 9 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261057/des-dizaines-de-palestiniens-dont-des-mineurs-blesses-par-les-forces-de-lordre-israeliennes-a-jerusalem-est.html (consulté le 14/05/2021).

[16] MARDAM BEY, S. (2021, 10 mai). Cheikh Jarrah ou l’histoire d’une interminable dépossession. L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261146/cheikh-jarrah-ou-lhistoire-dune-interminable-depossession.html (consulté le 14/05/2021).

[17] Frappes israéliennes sur Gaza après des tirs de roquettes, tensions à Jérusalem. (2021, 10 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261149/jerusalem-heurts-entre-palestiniens-et-police-israelienne-sur-lesplanade-des-mosquees.html (consulté le 14/05/2021).

[18] DOUKHI, N. (2021, 12 mai). Le pari risqué du Hamas. L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261439/le-pari-risque-du-hamas.html (consulté le 18/05/2021).

[19] Week-end sous haute tension à Jérusalem-Est : des centaines de blessés. (2021, 10 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261144/week-end-sous-haute-tension-a-jerusalem-est-des-centaines-de-blesses.html (consulté le 18/05/2021).

[20] Au moins 70 morts dans les affrontements entre Israël et le Hamas. (2021, 13 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261585/au-moins-70-morts-dans-les-affrontements-entre-israel-et-le-hamas.html (consulté 14/05/2021).

[21] Au moins 70 morts, en majorité palestiniens, dans les affrontements entre Israël et le Hamas. (2021, 12 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261470/nouveaux-raids-violents-disrael-sur-gaza-apres-des-barrages-de-roquettes.html (consulté le 14/05/2021).

[22] Israël masse des soldats près de Gaza et peine à calmer les émeutes sur son sol. (2021, 13 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261617/israel-intensifie-ses-raids-a-gaza-la-situation-derape-dans-des-villes-mixtes.html (consulté le 14/05/2021).

[23] Ibid.

[24] DOUKHI, N. (2021, 12 mai). Le pari risqué du Hamas. L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261439/le-pari-risque-du-hamas.html (consulté le 18/05/2021).

[25] La justice israélienne reporte une audience clé après un week-end sous haute tension. (2021, 9 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261057/des-dizaines-de-palestiniens-dont-des-mineurs-blesses-par-les-forces-de-lordre-israeliennes-a-jerusalem-est.html (consulté le 18/05/2021).

[26] Craintes d’une nouvelle escalade à Jérusalem après une nuit de violences. (2021, 8 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261023/jerusalem-appels-a-de-nouvelles-manifestations-apres-des-heurts-et-plus-de-200-blesses.html (consulté le 14/05/2021).

[27] Frappes israéliennes sur Gaza après des tirs de roquettes, tensions à Jérusalem. (2021, 10 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261149/jerusalem-heurts-entre-palestiniens-et-police-israelienne-sur-lesplanade-des-mosquees.html (consulté le 14/05/2021).

[28] Tensions au Proche-Orient : la communauté internationale appelle au calme. (2021, 11 mai). France 24. https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20210511-tensions-au-proche-orient-la-communaut%C3%A9-internationale-appelle-au-calme (consulté le 18/05/2021).

[29] Au moins 70 morts, en majorité palestiniens, dans les affrontements entre Israël et le Hamas. (2021, 12 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261470/nouveaux-raids-violents-disrael-sur-gaza-apres-des-barrages-de-roquettes.html (consulté le 14/05/2021).

[30] Au moins 70 morts dans les affrontements entre Israël et le Hamas. (2021, 13 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261585/au-moins-70-morts-dans-les-affrontements-entre-israel-et-le-hamas.html (consulté 14/05/2021).

[31] Ibid.

[32] Craintes d’une nouvelle escalade à Jérusalem après une nuit de violences. (2021, 8 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261023/jerusalem-appels-a-de-nouvelles-manifestations-apres-des-heurts-et-plus-de-200-blesses.html (consulté le 14/05/2021).

[33] Week-end sous haute tension à Jérusalem-Est : des centaines de blessés. (2021, 10 mai). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1261144/week-end-sous-haute-tension-a-jerusalem-est-des-centaines-de-blesses.html (consulté le 18/05/2021).

[34] Tensions au Proche-Orient : la communauté internationale appelle au calme. (2021, 11 mai). France 24. https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20210511-tensions-au-proche-orient-la-communaut%C3%A9-internationale-appelle-au-calme (consulté le 18/05/2021).

[35] Tensions au Proche-Orient : la communauté internationale appelle au calme. (2021, 11 mai). France 24. https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20210511-tensions-au-proche-orient-la-communaut%C3%A9-internationale-appelle-au-calme (consulté le 18/05/2021).

[36] Cessez-le-feu israélo-palestinien : retour à une vie quasi « normale » à Tel Aviv. (2021, 24 mai). France 24. https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20210524-cessez-le-feu-isra%C3%A9lo-palestinien-retour-%C3%A0-une-vie-quasi-normale-%C3%A0-tel-aviv (consulté le 17/06/2021).

[37] Israël-Palestine : tentative d’attaque en Cisjordanie. (2021, 16 juin). Le Point. https://www.lepoint.fr/monde/israel-palestine-tentative-d-attaque-en-cisjordanie-16-06-2021-2431313_24.php (consulté le 17/06/2021).

[38] Conflit israélo-palestinien. Premières frappes israéliennes contre Gaza depuis le cessez-le-feu. (2021, 16 juin). Ouest France. https://www.ouest-france.fr/monde/gaza/conflit-israelo-palestinien-premieres-frappes-israeliennes-contre-gaza-depuis-le-cessez-le-feu-7303976 (consulté le 17/06/2021).

[39] Israël-Palestine : premiers incidents notables depuis l’entrée en fonction du gouvernement Bennett. (2021, 16 juin). RFI. https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20210616-isra%C3%ABl-palestine-premiers-incidents-notables-depuis-l-entr%C3%A9e-en-fonction-du-gouvernement-bennett (consulté le 17/06/2021).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page