ANALYSE

Iran – Arabie Saoudite : l’amorce d’un dégel ?

Après de nombreuses années de frictions, l’Iran et l’Arabie Saoudite semblent ouvrir une nouvelle page de leur relation diplomatique, en entamant des discussions notamment sur la situation au Yémen.

Des divergences anciennes

L’Arabie Saoudite et l’Iran n’ont jamais entretenu des relations privilégiées notamment en raison de leurs divergences religieuses (sunnites et chiites)[1]. Cependant, leurs relations se sont amoindries en raison de la révolution islamique de 1979[2]. Ainsi, l’Arabie Saoudite a soutenu Saddam Hussein lors de la guerre Iran-Irak (1980-1988)[3]. Malgré une accalmie durant la présidence de Rafsandjani en Iran, les deux pays ont entretenu des relations tendues notamment en raison de leurs ambitions régionales opposées. En effet, L’Iran accuse l’Arabie Saoudite de financer le terrorisme, tandis que celle-ci accuse l’Iran de vouloir exporter son modèle révolutionnaire dans les pays arabes[4]. Les tensions ont été exacerbées suite à l’intervention américaine en Irak[5] et surtout avec le début de la guerre en Syrie en 2011[6]. Mais c’est surtout en 2016 que les relations vont être rompues en raison de l’exécution du cheikh Nimr (chiite) en Arabie Saoudite. En effet, cette exécution a conduit des manifestants iraniens au saccage de l’ambassade saoudienne à Téhéran[7]. Les tensions se sont poursuivies notamment en 2018 quand le président Trump a décidé de retirer les États-Unis de l’accord sur le nucléaire et a imposé de lourdes sanctions à l’Iran[8]. Enfin, les différents conflits régionaux ont été le terrain d’affrontement de ces deux puissances, que ce soit en Syrie ou au Yémen[9]. Ainsi, le prince héritier Mohammed ben Salmane déclarait en 2017 « nous savons que nous sommes une cible de choix pour le régime iranien… Nous n’attendrons pas que la bataille atteigne l’Arabie Saoudite. Nous ferons en sorte que la bataille soit menée là-bas en Iran »[10].

Le retour de l’Arabie Saoudite à la diplomatie

Dans ce contexte, il peut paraître étrange cette volonté nouvelle de l’Arabie Saoudite de dialoguer avec son voisin. La première raison de ce revirement semble être l’élection de Joe Biden aux États-Unis et sa politique plus conciliante envers l’Iran, notamment en relançant les négociations de l’accord sur le nucléaire. En effet, si durant la présidence Trump, Mohamed Ben Salmane bénéficiait d’un sentiment de large impunité, l’élection de Joe Biden a changé la donne. Ainsi, lors de son discours de politique étrangère, Joe Biden a annoncé la fin du soutien américain aux saoudiens dans le cadre de la guerre au Yémen. De plus, il a agi en faveur de la publication du rapport des renseignements américains sur l’assassinat de Jamal Khashoggi qui a conclu à la culpabilité de MBS[11]. Cependant, selon plusieurs experts, le revirement de l’Arabie Saoudite semble antérieur à l’élection de Joe Biden. En effet, la stratégie de confrontation par procuration que ce soit au Yémen ou en Syrie, n’a conduit qu’à l’enlisement des situations sans donner de gains notables aux deux puissances régionales. Ainsi, en l’absence du soutien inconditionnel des États-Unis, la politique de l’Arabie Saoudite semble stérile. D’autant que malgré le soutien de Donald Trump, cette stratégie extrêmement couteuse n’a pas porté ses fruits, car l’Iran a tenu tête. Cependant, il semble que ce soit l’attaque de 2019 contre les productions pétrolières de l’Aramco, ayant momentanément réduit de moitié la production saoudienne et ayant couté 2 milliards de dollars à l’Arabie Saoudite, qui a fait réfléchir le royaume quant aux limites de sa stratégie[12]. D’autant que Trump, pourtant très favorable aux saoudiens, avait refusé de riposter contre l’Iran, pourtant principal suspect[13]. Tous ces éléments semblent avoir convaincu le royaume saoudien de changer de politique étrangère en se tournant vers la diplomatie. En effet, de nombreux contacts ont été établis, notamment un entretien téléphonique entre le roi Salman et le président turc Erdogan, ainsi que la visite du chef des services de renseignement saoudien au président Assad[14]. Enfin, la crise du Golfe a été résolue avec le Qatar, et l’Arabie Saoudite tente désormais de résoudre la situation délétère au Yémen[15]. Le dialogue avec l’Iran semble ainsi nécessaire.

Rencontre entre l’Arabie Saoudite et l’Iran à Bagdad

Selon le Financial Times, le 9 avril une rencontre a été organisée à Bagdad entre l’Iran et l’Arabie Saoudite, par l’intermédiaire du premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi[16]. Cette rencontre a notamment permis aux deux pays d’échanger sur la situation au Yémen et les attaques des houthis sur le territoire saoudien[17]. Bien que cette réunion n’a pas entrainé pour le moment de changements majeurs, on peut cependant constater la différence de ton entre les deux puissances. En effet, le 27 avril, Mohamed Ben Salmane déclarait que « tout ce que nous souhaitons ce sont de bonnes relations avec l’Iran »[18]. Saluant cette déclaration, le porte-parole du ministère des Affaires Étrangères iraniens Saeed Khatibzadeh a affirmé « avec des négociations et une perspective constructive, les deux pays importants de la région et du monde islamique peuvent laisser leurs différences derrière eux et entrer dans une nouvelle phase de coopération et de tolérance pour apporter la stabilité et la paix dans la région »[19]. En outre, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a salué la reprise de dialogue entre les saoudiens et les iraniens[20].

Le 30 avril, les États-Unis et l’Arabie Saoudite se sont réunis afin de trouver une solution à la crise yéménite et entamer un processus de paix. En effet, le royaume saoudien a proposé une trêve aux houthis[21]. Il a également mentionné un possible soutien économique au Yémen[22]. Le 10 juin, Turki al-Maliki, porte-parole de la coalition menée par l’Arabie Saoudite au Yémen, a annoncé la fin des raids aériens afin de permettre les négociations[23]. Selon le journal libanais al-Akhbar, le royaume saoudien serait sous pression américaine pour cesser la guerre au Yémen, et souhaite ainsi obtenir un cessez-le-feu en échange de l’arrêt des actions de la coalition au Yémen[24].

Ainsi, l’amélioration des relations entre l’Arabie Saoudite et l’Iran pourrait à terme apaiser les conflits dans la région.

Marie de La Roche Saint-André, Assistante de recherche


[1] Vahid, F. (2021, 6 mai). L’Arabie Saoudite et l’Iran : un rapprochement possible ? Fondation Jean Jaurès. https://jean-jaures.org/nos-productions/l-arabie-saoudite-et-l-iran-un-rapprochement-possible (consulté le 13/06/2021).

[2] Harb, A. (2021, 7 juin). Arabie saoudite-Iran : qu’est-ce qui motive ce rapprochement diplomatique ? Middle East Eye. https://www.middleeasteye.net/fr/decryptages/arabie-saoudite-iran-rapprochement-diplomatique-mbs-biden-mbz (consulté le 13/06/2021).

[3] Ibid.

[4] Vahid, F. (2021, 6 mai). L’Arabie Saoudite et l’Iran : un rapprochement possible ? Fondation Jean Jaurès. https://jean-jaures.org/nos-productions/l-arabie-saoudite-et-l-iran-un-rapprochement-possible (consulté le 13/06/2021).

[5] Harb, A. (2021, 7 juin). Arabie saoudite-Iran : qu’est-ce qui motive ce rapprochement diplomatique ? Middle East Eye. https://www.middleeasteye.net/fr/decryptages/arabie-saoudite-iran-rapprochement-diplomatique-mbs-biden-mbz (consulté le 13/06/2021).

[6] Vahid, F. (2021, 6 mai). L’Arabie Saoudite et l’Iran : un rapprochement possible ? Fondation Jean Jaurès. https://jean-jaures.org/nos-productions/l-arabie-saoudite-et-l-iran-un-rapprochement-possible (consulté le 13/06/2021).

[7] L’Arabie saoudite et l’Iran tentent de rétablir leurs relations diplomatiques. (2021, 18 avril). RFI. https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20210418-l-arabie-saoudite-et-l-iran-tentent-de-r%C3%A9tablir-leurs-relations-diplomatiques (consulté le 13/05/2021).

[8] Ibid.

[9] Les discussions Arabie Saoudite – Iran à stade «exploratoire». (2021, 19 mai). Le Figaro. https://www.lefigaro.fr/flash-actu/les-discussions-arabie-saoudite-iran-a-stade-exploratoire-20210519 (consulté le 13/06/2021).

[10] Harb, A. (2021, 7 juin). Arabie saoudite-Iran : qu’est-ce qui motive ce rapprochement diplomatique ? Middle East Eye. https://www.middleeasteye.net/fr/decryptages/arabie-saoudite-iran-rapprochement-diplomatique-mbs-biden-mbz (consulté le 13/06/2021).

[11] Harb, A. (2021, 7 juin). Arabie saoudite-Iran : qu’est-ce qui motive ce rapprochement diplomatique ? Middle East Eye. https://www.middleeasteye.net/fr/decryptages/arabie-saoudite-iran-rapprochement-diplomatique-mbs-biden-mbz (consulté le 13/06/2021).

[12] Chappedelaine, B. (2021, 13 mai). Relations Iran – Arabie saoudite : faut-il croire au rapprochement ? Institut Montaigne. https://www.institutmontaigne.org/blog/revue-de-presse-internationale-14-relations-iran-arabie-saoudite-faut-il-croire-au-rapprochement (consulté le 13/05/2021).

[13] Harb, A. (2021, 7 juin). Arabie saoudite-Iran : qu’est-ce qui motive ce rapprochement diplomatique ? Middle East Eye. https://www.middleeasteye.net/fr/decryptages/arabie-saoudite-iran-rapprochement-diplomatique-mbs-biden-mbz (consulté le 13/06/2021).

[14] Malbrunot, G. (2021, 13 mai). Moyen-Orient : l’Arabie saoudite cherche désormais la conciliation avec ses ennemis. Le Figaro. https://www.lefigaro.fr/international/moyen-orient-l-arabie-saoudite-cherche-desormais-la-conciliation-avec-ses-ennemis-20210513 (consulté le 13/06/2021).

[15] Harb, A. (2021, 7 juin). Arabie saoudite-Iran : qu’est-ce qui motive ce rapprochement diplomatique ? Middle East Eye. https://www.middleeasteye.net/fr/decryptages/arabie-saoudite-iran-rapprochement-diplomatique-mbs-biden-mbz (consulté le 13/06/2021).

[16] Les discussions Arabie Saoudite – Iran à stade «exploratoire». (2021, 19 mai). Le Figaro. https://www.lefigaro.fr/flash-actu/les-discussions-arabie-saoudite-iran-a-stade-exploratoire-20210519 (consulté le 13/06/2021).

[17] Rencontres et espoirs de détente entre l’Iran et l’Arabie Saoudite. (2021, 19 avril). Courrier International. https://www.courrierinternational.com/article/contacts-rencontres-et-espoirs-de-detente-entre-liran-et-larabie-saoudite (consulté le 13/06/2021).

[18] Lalanne, C. (2021, 8 mai). Arabie Saoudite-Iran : les dessous d’un timide rapprochement. L’Express. https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/arabie-saoudite-iran-les-dessous-d-un-timide-rapprochement_2150323.html (consulté le 13/06/2021).

[19] Arredondas, M. (2021, 2 mai). Arabie Saoudite-Iran : le rapprochement qui pourrait relancer la paix au Moyen-Orient. Atalayar. https://atalayar.com/fr/content/arabie-saoudite-iran-le-rapprochement-qui-pourrait-relancer-la-paix-au-moyen-orient (consulté le 13/06/2021).

[20] Harb, A. (2021, 7 juin). Arabie saoudite-Iran : qu’est-ce qui motive ce rapprochement diplomatique ? Middle East Eye. https://www.middleeasteye.net/fr/decryptages/arabie-saoudite-iran-rapprochement-diplomatique-mbs-biden-mbz (consulté le 13/06/2021).

[21] Arredondas, M. (2021, 2 mai). Arabie Saoudite-Iran : le rapprochement qui pourrait relancer la paix au Moyen-Orient. Atalayar. https://atalayar.com/fr/content/arabie-saoudite-iran-le-rapprochement-qui-pourrait-relancer-la-paix-au-moyen-orient (consulté le 13/06/2021).

[22] Harb, A. (2021, 7 juin). Arabie saoudite-Iran : qu’est-ce qui motive ce rapprochement diplomatique ? Middle East Eye. https://www.middleeasteye.net/fr/decryptages/arabie-saoudite-iran-rapprochement-diplomatique-mbs-biden-mbz (consulté le 13/06/2021).

[23] La coalition menée par Riyad annonce avoir arrêté ses raids. (2021, 10 juin). L’Orient-Le-Jour. https://www.lorientlejour.com/article/1264761/la-coalition-menee-par-riyad-annonce-avoir-arrete-ses-raids.html (consulté le 13/06/2021).

[24] Chappedelaine, B. (2021, 13 mai). Relations Iran – Arabie saoudite : faut-il croire au rapprochement ? Institut Montaigne. https://www.institutmontaigne.org/blog/revue-de-presse-internationale-14-relations-iran-arabie-saoudite-faut-il-croire-au-rapprochement (consulté le 13/05/2021).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page