AGENDADÉBATS DU CERMAM

Sport et jeunesse : MBS passe à l’attaque !

L’Arabie Saoudite explore le sport mondial

De par sa faculté de rassemblement, et d’engouement populaire ainsi que par l’argent massif qu’il produit, le sport est devenu une source majeure de soft power. En effet, comme le souligne Pascal Boniface, « le sport est un facteur social global qui se joue des frontières mais aussi des clivages politiques, ethniques ou religieux »[1]. Pour autant, les notions de sport et politique restent intimement liées, et permettent aux pays de s’affronter sur un autre terrain. Ainsi, Hamad Abdulla Al-Mulla, directeur de la communication du Qatar, déclarait en 2004 : « il est plus important d’être reconnu au Comité International Olympique (CIO) qu’à l’Organisation des Nations Unies (…). Le sport est le moyen le plus rapide de délivrer un message et d’assurer la promotion d’un pays »[2].

Cela explique ainsi l’engouement récent des pays du Golfe pour le Sport. En effet, le Qatar est le premier pays du Golfe à avoir investi massivement dans le sport et notamment dans le Football comme le témoigne l’acquisition du PSG en 2011 ainsi que l’organisation de la Coupe du Monde de Football 2022. Devenu un acteur incontournable du sport mondial, le Qatar fait de l’ombre aux autres pays du Golfe, d’autant qu’il possède BeIn Sports, leader au Moyen-Orient dans la diffusion de compétitions sportives. En retard, l’Arabie Saoudite tente malgré tout de s’investir dans le sport.

En effet, l’Arabie Saoudite a accueilli plusieurs évènements sportifs comme la Supercoupe d’Italie de football en 2018 et 2019, le Rallye Dakar de 2020 à 2024 et un Grand Prix de F1 à Djeddah en 2021.Elle a également voulu, par l’intermédiaire d’un consortium mené par le fonds souverain Public Investment Fund, acquérir le club de Premier League Newcastle United, mais ce fut un échec. Des rumeurs évoquaient également l’acquisition de l’OM par le prince Walid Ben Tallal. Mais en l’absence de faits concrets, l’Arabie Saoudite est cantonnée à l’organisation d’évènements.

Ainsi, le Cermam avec ses partenaires invite des chercheurs à faire un état des lieux en analysant l’implication de l’Arabie Saoudite dans le sport mondial.

Participants 

  • Fatiha Dazi-Héni, IRSEM et ScienceS Po : Jeunesse et sport en Arabie saoudite : la stratégie du pouvoir 
  • Carole Gomez, IRIS : Géopolitique du sport selon Riyadh 
  • Brahim Oumansour, IRIS : Le fond saoudien d’investissement : un atout majeur
  • Hasni Abidi, Université de Genève : Portrait et itinéraire d’un Dream Team 

Débat animé par Akram Belkaid, Le Monde Diplomatique

Inscriptions : info@cermam.org

Séminaire en Ligne

Mardi 22 juin │ 12h30-14h


[1] Pascal Boniface. (2017). Le sport : une fonction géopolitique. Revue Défense Nationale, 134‑138. https://www.cairn.info/revue-defense-nationale-2017-5-page-134.htm

[2] Pierrick Lyant. (2021, 12 janvier). La diplomatie sportive des pays du Golfe. Business Cool. https://business-cool.com/sport-business/diplomatie-sportive-pays-golfe/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha loading...

Bouton retour en haut de la page